Petit billet d’humeur du matin

Considérer une pratique comme mauvaise parce que l’on a échoué à la mettre en place est une escroquerie intellectuelle.

Je suis récemment tombé sur un reportage expliquant les « méfaits » du Lean en expliquant comment sa mise en place à La Poste française et dans les hôpitaux publique a été désastreuse. Sans compter que le reporter était plus que partisan dans ses choix de narrations, il apparaît clairement que le Lean a été détourné de son but premier pour servir des intérêts personnels ou organisationnels très, mais alors très loin de ce pour quoi le Lean existe.

Pour faire une métaphore plus globale mais relativement limpide, si je prends un marteau et vous écrase la main avec, qui est le fautif ? Finalement, celui que vous pète réellement les phalanges, ce n’est pas moi, mais le marteau … Si vous êtes normalement constitué, vous me blâmerez moi et pas marteau.

Si dans ce cas précis le sujet est le Lean, cette logique tordue peut s’appliquer à toutes méthodes Agiles ou non que vous voyez être mise en place autour de vous.

Nous sommes simplement ici dans le cas d’une double escroquerie intellectuelle :

  1. Les managers qui dévoient un outil pour l’utiliser comme prétexte à des objectifs méprisables
  2. Le journaliste qui n’a pas creusé son sujet et fait dans le sensationnel au lieu d’essayer de comprendre.

Donc voilà, avant de crier à la nullité de telle ou telle approche, vérifiez si elle n’aurait pas été détournée de son but premier par incompétence ou pire par malice avant de dire qu’elle est inefficace.

Aller, A+